Document Unique dans la Fonction Publique

Comment mieux intégrer les risques psychosociaux pour le
Document Unique dans la Fonction Publique ?

document unique dans la fonction publique

Le Gouvernement par sa ministre du Travail,  Marylise Lebranchu, a lancé, l’été dernier, un plan national de prévention des risques psychosociaux dans la Fonction Publique.

Dans ces risques figurent notamment:

  • les exigences du travail (quantité de travail, caractère haché du travail, rythme de travail, difficulté de concilier vie professionnelle et vie privée)
  • les exigences émotionnelles (contact avec la souffrance, tensions avec le public)
  • les rapports sociaux en milieu de travail (absence de soutien, violence au travail, reconnaissance du travail)

Le 13 février 2013, Le ministère du Travail a rendu public l’enquête Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels (Sumer).
Cette enquête, a porté sur environ 50.000 personnes représentatives de près de 22 millions de salariés du secteur privé ou du secteur public.
Cette enquête complète permettra de mieux aborder les risques psychosociaux pour tout Document Unique dans la Fonction Publique.

J’ai trouvé un article qui propose une synthèse de cette enquête utile pour tout Document Unique dans la Fonction Publique.

Dans cet article l’auteur indique notamment “…Les agressions dans le travail : la FPH, premier secteur concerné : Les agents de la FPH signalent plus d’agressions verbales dans le cadre de leur travail. 18 % d’entre eux (contre 11 % de l’ensemble des salariés) déclarent avoir été victimes d’au moins une agression verbale de la part de leurs collègues et de leurs supérieurs au cours de l’année écoulée. 29 % se déclarent victimes d’au moins une agression verbale de la part du public (contre 15 % en moyenne).…”

Pour avoir le détail de cet article, cliquez sur le lien suivant : article complet du jour.

Je vous conseille aussi la liste des outils préconisés par l’Europe pour mettre en place une politique de prévention des risques psychosociaux.

Bien cordialement,

Patrick Ducloux

Leave a Reply